publicité

Toulouse Mag, Carré d'info, Midi-Libre, Le Journal Toulousain : sale temps pour la presse

A la fermeture de Carré d'Info à Toulouse s'ajoutent l'annonce par La Dépêche du Midi de "la fin de la commercialisation des abonnements" de Toulouse Mag et les incertitudes sur la survie du Journal Toulousain, dont le patron est en détention provisoire dans une affaire d'escroquerie. 

  • Par Fabrice Valery
  • Publié le 31/01/2014 | 16:11, mis à jour le 31/01/2014 | 16:44
© France 3
© France 3
Mauvaise semaine pour la presse à Toulouse et en Midi-Pyrénées. En l'espace de huit jours, 4 mauvaises nouvelles pour le pluralisme et la profession de journalistes se sont succédées.

Avec un dénominateur commun : des soucis financiers. Et cette crise ne touche pas que la presse traditionnelle. Les sites internet, souvent innovants mais pas rentables, sont aussi touchés. 

On essaie ici de faire le point : 

  • La fin de "Toulouse Mag" ?

D'après une source interne, le groupe Dépêche du Midi a annoncé cette semaine devant les instances représentant le personnel "la fin de la commercialisation des abonnements" de ses magazines : sont concernés, "MPS" (Midi Presse Services) une lettre d'information économique et surtout "Toulouse Mag", le magazine mensuel très connu des Toulousains, racheté par La Dépêche il y a une dizaine d'années. Une vingtaine de salariés sont concernés dont une douzaine de permanents. L'arrêt de la commercialisation des abonnements permet de continuer la parution jusqu'à la fin des abonnements en cours. L'activité des magazines pourrait ensuite s'arrêter, peut-être l'été prochain selon cette source.
Selon certaines informations, cette branche magazine serait déficitaire de 500.000 euros par an. Contacté par France 3, Jean-Nicolas Baylet, directeur général adjoint du groupe, n'a pas souhaité répondre à nos questions.  

  • L'arrêt de "Carré d'Info"

Le site d'information en ligne toulousain a annoncé jeudi l'arrêt de ses activités. Le modèle économique d'un site d'info employant à plein temps des journalistes et privilégiant l'accès gratuit des lecteurs à tous les contenus, n'a pas fonctionné, après 2 ans et demi de "survie". Connu des Toulousains et reconnu pour sa qualité éditoriale, Carré d'Info s'est heurté à des problèmes financiers qu'ont vécu, avant lui, plusieurs sites d'infos locales en France. 

  • La fermeture de "Midi-Libre" à Rodez

Dans le cadre de sa réorganisation, pour tenter d'enrayer la baisse des ventes, donc des rentrées publicitaires, le groupe Journaux du Midi, basé à Montpellier, a choisi de "mutualiser" et de rassembler à Rodez les activités de Midi-Libre et de Centre-Presse. Cinq journalistes quittent le journal qui continuera tout de même à être distribué en Aveyron. 

  • Les menaces sur le "Journal Toulousain"

L'hebdomadaire toulousain racheté par Marcial Layani est directement impacté par le placement en détention provisoire de son patron et éditorialiste, mis en examen pour escroquerie dans l'affaire dite de la "crevette brésilienne". Les journalistes ont découvert à cette occasion que le journal est sous administration judiciaire. Le temps presse pour sauver Le Journal Toulousain, qui se trouve dans une situation inédite dans la presse locale : le manque cruel de trésorerie s'accompagne d'une impossibilité judiciaire de son propriétaire de s'investir dans le sauvetage. En conséquence, un comité de soutien vient de se créer pour tenter de trouver un repreneur. 

En d'autres termes : l'argent reste le nerf de la guerre éditoriale. La presse à Toulouse et en Midi-Pyrénées en a connu d'autres. Mais, reconnaissons que cette semaine est particulièrement "sanglante" sur le front des publications dans la région. 

les + lus

les + partagés