publicité
élections municipales 2014 Rechercher un résultat :

L'appel à candidatures pour le rachat de Sud Radio rouvert

Marc Laufer n'est plus en négociations exclusives avec Sud radio Groupe. Parmi ceux que pourrait intéresser le rachat de la station Sud radio figureraient l'homme d'affaires Bernard Tapie et le groupe de presse régional La Dépêche du Midi.

  • VBH avec AFP
  • Publié le 15/02/2013 | 06:57, mis à jour le 15/02/2013 | 08:02
L'entrée de Sud-Radio en 2005, dans ses anciens locaux toulousains © AFP
© AFP L'entrée de Sud-Radio en 2005, dans ses anciens locaux toulousains
Marc Laufer, longtemps pressenti pour racheter Sud Radio, n'est plus en négociations exclusives avec le groupe propriétaire de la station. Un groupe qui a annoncé dans un communiqué qu'il rouvrait l'appel à des acquéreurs potentiels.

Parmi ceux que pourrait intéresser le rachat figureraient l'homme d'affaires Bernard Tapie et le groupe de presse régional La Dépêche du Midi

Marc Laufer, ancien du groupe NRJ puis numéro 2 du groupe RMC-BFM (2001-2011) passé ensuite à la tête de "SHE group" (spécialisé dans les magazines professionnels), a modifié début février "substantiellement et unilatéralement l'offre qui lui avait permis d'entrer en négociations exclusives" , ce qui a conduit Sud radio groupe à rouvrir la compétition, affirme un communiqué.

Marc Laufer avait été retenu parmi cinq candidats pour l'ouverture de négociations exclusives. Sud Radio Groupe invoquait la solidité de l'assise financière de l'offre de M. Laufer et de ses associés Patrice Drahi (Altice IV) et Didier le Menestrel (Weber Investissements), la préservation des emplois existants et la perspective d'un véritable plan de développement de l'antenne. M. Laufer était venu en décembre présenter son plan de relance au personnel de Sud Radio dans la banlieue toulousaine.


Sud Radio : une radio en difficulté

Sud Radio Groupe (groupe Start jusqu'en 2010) cherche depuis un moment à vendre Sud Radio, l'une de ses huit stations. Sud Radio, radio généraliste surtout écoutée dans le sud-ouest, avait été rachetée  aux laboratoires pharmaceutiques Fabre en 2005. Mais l'audience est tombée de 511.000 auditeurs par jour en 2006-2007 à 323.000 en 2011-2012. Le groupe explique sa décision de céder la station par le peu d'écho qu'auraient trouvés ses projets de développement auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel entre 2006 et 2012 et le peu de fréquences qu'il a obtenues par rapport à ses concurrents. Les effectifs de la station sont tombés de 80 en 2005 à une vingtaine de personnes auxquelles la direction ajoute un certain nombre de contrats de production.

les + lus

les + partagés