publicité

Saint Ybars célèbre la mémoire de Louis Flourac "fusillé pour l'exemple" en 1917

En ce 11 novembre, Saint-Ybars en Ariège a célébré la mémoire de Louis Flourac, enfant de la commune "fusillé pour l'exemple" en 1917.

  • Par Laurence Boffet
  • Publié le 11/11/2012 | 16:19, mis à jour le 11/11/2012 | 19:23
Elus, habitants et militants de la Libre Pensée ont célébré la mémoire de Louis Flourac. © Luc Truffert / France 3 Midi-Pyrénées
© Luc Truffert / France 3 Midi-Pyrénées Elus, habitants et militants de la Libre Pensée ont célébré la mémoire de Louis Flourac.
Saint-Ybars en Ariège a rendu hommage a Louis Flourac, enfant de la commune "fusillé pour l'exemple" en 1917. Une cérémonie commémorative de l'armistice du 11 novembre 1918 un peu particulière. Elle était organisée avec la fédération départementale de la Libre Pensée, une association qui organisait une soixantaine de cérémonies en France pour demander la réhabilitation de tous les fusillés pour l'exemple.

Louis Flourac, fusillé à 24 ans


Louis Flourac © France 3 Midi-Pyrénées
© France 3 Midi-Pyrénées Louis Flourac

En 1917, Louis Flourac, 24 ans, soldat du 60ème Bataillon de Chasseurs à pied, refuse de remonter au front. Il sera "fusillé pour l’exemple" le 20 juin 1917 à Charcrise, dans l’Aisne avec un autre camarade. La mention "Mort pour la France" sera rayée sur son acte de décès à la demande des autorités militaires.
90 ans plus tard, sans attendre une loi ou une décision ministérielle, son village le réhabilite. C'est le maire de l'époque, Henri Esquirol qui fait inscrire son nom sur le monument aux morts de la commune en 2007. Et malgré un rappel à l'ordre de la Préfecture, son nom y est toujours.

Un seul soldat "fusillé pour l'exemple" réhabilité cette année

Le ministre des anciens combattants, Kader Arif a annoncé vendredi qu'il avait décidé d'attribuer la mention "Mort pour la France" au sous-lieutenant Jean-Marie Chapelant, originaire d'Ampuis, dans le Rhône. Une décision qui suscite la polémique : plusieurs associations se battent en effet depuis plusieurs années pour que tous les soldats fusillés pour l'exemple pendant la première guerre mondiale soient réhabilités. Ils seraient près de 650. La réhabilitation de soldats exécutés s'est faite au coup par coup, en France, dès les années de l'après-guerre. Plusieurs dizaines de fusillés ont été réhabilités mais aucun gouvernemnt n'a jusqu'à présent pris la décision d'une réhabilitation collective.

Bientôt une loi ?

Réclamée depuis plusieurs année, une loi sera-t-elle bientôt adoptée ? Une proposition de loi relative à la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple de la guerre 1914-1918 a en tout cas été déposée au Sénat le 20 décembre 2011.

Le reportage de Luc Truffert et Eric Foissac :

Saint Ybars célèbre la mémoire de Louis Flourac "fusillé pour l'exemple" en 1917



les + lus

les + partagés